Médecine siddha

siddha medicine

siddha medicine

Pour une optimisation de la consultation du site, ouvrir avec Mozilla Firefox

MASSAGES

Ces huiles, fabriquées au sein de la clinique d’un praticien sidha selon les formules héritées de ses ancêtres, sont destinées à des usages thérapeutiques différents : fracture, massage ordinaire, massage pour des maladies occasionnées par une augmentation de l’humeur vata, massage pour les hémiplégies, massage de la tête, nasyam.

Massage d’une petite fille atteinte d’une ostéopathie

-------------

Le massage implique souvent deux personnes qui oeuvrent en parallèle – le massage dans cette clinique est effectué sur une vingtaine de minutes

Le massage effectué ici se fait en deux temps : onction d’huile sur tout le corps, puis massage de la tête avec une poudre de plantes séchées (curanam). Le patient, victime d’un accident de la route, a été hospitalisé pour une grave lésion crânienne. Il a été admis dans cette clinique varma pour soigner ses troubles du langage, de la mémoire et de l’équilibre. Au bout des trois semaines où je suis restée dans cette clinique, il avait retrouvé un peu d’équilibre dans la marche et une partie de sa mémoire et commençait à articuler quelques mots.

-------------

Différents instruments utilisés pour certains massages (varma kattai ‘points vital’,‘lien’, ‘attache’)

Massages réalisés avec différents varma kattai

-------------

KILI

Le terme kili s’applique à quelque chose qui est lié dans une pièce de tissus. Dans le contexte des massages, divers types de substances médicinales sont placées puis liées dans une pièce de tissus pour constituer une sorte de paquet facilement manipulable. Ce paquet est ensuite appliqué sur la peau par petites pressions.

Ce kili est fait d’un broyat grossier de plantes médicinales. Il est ensuite imbibé d’une huile chaude, puis appliqué sur la peau. Dans la clinique où il est utilisé, il sert à soigner les douleurs articulaires et rhumatismales.

Ce kili est fait d’un broyat de feuilles fraîches sur lequel est déposé un gros galet fortement chauffé . Le kili est attaché, puis imbibé d’huile médicinale et appliqué sur la peau par tamponnage


Ce kili est constitué d’un broyat de feuilles fraîches et de chair de poulet qui ont cuit préalablement ensemble. Entre les séries de tamponnage, le kili est trempé dans le liquide qui a servi à cuire les ingrédients qui est maintenu chaud. En fin de séance, un peu de broyat de feuilles du kili est appliqué en cataplasme sur la partie douloureuse du patient.


Ce kili est réalisé avec les déchets de plantes qui ont servi à préparer l’huile médicinale utilisée pour les massages, les contusions et les fractures. Les déchets recueillis après la filtration de l’huile sont fortement chauffés puis enfermés dans une pièce de tissus. Le kili est ensuite appliqué sur le corps. Dans la clinique qui l’utilise, il est appliqué sur les personnes souffrant de douleurs rhumatismales et articulaires. C’est notamment le cas du patient sur la dernière photographie qui a développé une ostéopathie à la suite d’un traitement aux corticoïdes pour soigner son psoriasis. Son psoriasis semblait d’ailleurs se résorber sous l’effet du kili.